Systématisation d’expériences du CAI

Accueil » Qui sommes-nous » Systématisation d’expériences du CAI

Comment pratiquons-nous l’interculturalité ?
En 2020, le CAI s’est penché sur ses propres pratiques interculturelles à travers la méthode de systématisation d’expérience.

Ce travail mené par Cécile Imberechts nous a fait replonger dans l’histoire du CAI depuis sa création jusqu’à aujourd’hui pour tirer les apprentissages des pratiques professionnelles qui fonctionne

nt. A partir de ce socle commun, l’enjeu était alors d’identifier des points de vigilance pour pérenniser l’approche interculturelle dans nos métiers au quotidien.
Il ne s’agit pas maintenant de vous présenter les résultats mais plutôt de mettre en lumière les bénéfices de ce genre de démarche pour une structure ou une équipe. Les travailleurs du CAI et la formatrice vous livrent aujourd’hui leur récit et leur point de vue sur leur expérience vécue.

Une brochure a été réalisée et présente la synthèse de la démarche et des réflexions de l’équipe.
Une vidéo nous réexplique le contexte et nous offre quelques témoignages de collègues ayant participé à la démarche.
Une présentation publique a eu lieu ce 28 mai sur Zoom : découvrez-là dès maintenant sur la chaîne Youtube du CAI.

Une association se crée et se développe, elle évolue, elle est bousculée par l’environnement, mais sa force est de garder son cap. Les fondateurs de notre ASBL lui ont donné une intention, des perspectives à l’horizon de 2000. Agréée comme centre régional, ses responsables lui ont élaboré un positionnement fort et un sens dans l’agir de la transformation de la société en société plus interculturelle. 20 ans plus tard, il était évident qu’il fallait laisser des traces de ce parcours. Cette expérience de systématisation vécue avec l’équipe actuelle nous a permis de passer des paroles aux actes. Elle n’aurait pu être vécue sans l’animation étroite de Cécile Imbrechts qui a révélé tout son savoir-faire dans ce domaine, ni sans la volonté, la ténacité et l’expérience de Liliana Gomez qui nous en a créé le fil rouge du début à la fin. Elle pourra être fière du travail accompli au moment de sa prise de retraite après 15 ans d’appui dans la fondation de l’interculturalité du CAI. Merci à l’équipe pour sa confiance et sa créativité, merci à Cécile pour ce rapport et un merci tout particulier à Liliana sans qui cette riche expérience n’aurait pas été vécue. Le « rapport » que vous avez entre les mains doit être lu comme une histoire, regardé comme des images, ressenti comme des émotions multiples. Les souvenirs, valeurs, expériences, apprentissages, partages qui ont traversé ces journées sont le fruit de la production d’une équipe à un moment donné mais sont pour moi le juste reflet de l’identité et de la richesse de notre association.

 

Évènements à venir