Mobilisation à Namur pour les mercredis suivants devant le Palais provincial de 10h à 11h Place St-Aubain

6 octobre 2020

Appel à Mobilisation à Namur chaque mercredi de 10 à 11 heures, les 6 prochaines semaines place St-Aubain

Vous ne pouvez pas venir physiquement ? Nous le comprenons aisément en ces temps incertains.

Nous vous proposons alors d’envoyer un courriel type aux différents députés provinciaux responsables de ces décisions :
Vers le courrier type
cabinet.dp.vanespen@province.namur.be
cabinet.dp.lazaron@province.namur.be
cabinet.dp.alexandre@province.namur.be

N’oubliez pas de nous mettre en copie du mail :
sophie.ramet@rebbus.be
claudiopescarollo@gmail.com
beabashicpps@yahoo.fr
caroline.debaille@gabs.be
clement.finne@inforjeunes.be
vk@namurentraidesida.be
benoite@cainamur.be

Tout comme l’occupation de l’espace public, ce mail envoyé est avant tout un acte symbolique qui soutiendrait les structures impactées et empêcherait ces députés d’oublier les principales revendications.

Les député-e-s provinciaux ont décidé de manière unilatérale l’arrêt des subsides accordés à des structures associatives qui travaillent avec les publics fragilisés de notre province.
Ces associations réalisent de nombreuses missions s’inscrivant dans le cadre de la lutte contre les inégalités sociales et de la lutte contre la pauvreté.
Ces missions devraient être accomplies par les pouvoirs publics qui ont décidé de déléguer ce travail à des ASBL spécialisées dans des domaines essentiels permettant la cohésion sociale (immigration, parentalité, petite enfance, …) en leur accordant des moyens financiers et dont l’action est évaluée annuellement.

Aujourd’hui, ces ASBL sont mises à mal  : c’est leur travail avec des publics fragilisés qui est remis en question. Des centaines de personnes, belges et immigrées, des familles avec ou sans enfant, fragilisées socialement et financièrement, isolées bien souvent, ne pourront plus prétendre à notre soutien et à notre accompagnement, parfois essentiel.
Nous dénonçons cet état de fait.
Nous dénonçons la méthode consistant à nous mettre devant le fait accompli sans aucune discussion ni concertation.
Nous dénonçons le fait que la Province elle-même n’a pas négocié avec le pouvoir régional.
Nous dénonçons les choix de la province qui prive ses habitants d’une aide essentielle, parfois dans des zones non desservies ni en terme de mobilité ni en terme de services.
Nous dénonçons le manque de lucidité des responsables politiques provinciaux qui n’ont pas estimé et évalué l’impact de leurs mesures sur l’emploi au sein de ces ASBL.
Nous dénonçons l’incohérence entre le discours de la Province (être au service de la population la plus fragile) et ses actes (l’arrêt brutal des subventions à nos ASBL)
Nous demandons un moratoire sur les mesures prises.
Nous demandons une évaluation sérieuse de l’impact des mesures sur la viabilité de certains services et de certaines actions précises menées par ces associations. Nous demandons une conciliation permettant de chercher auprès d’autres pouvoirs subsidiants l’équivalence des moyens perdus.
Nous demandons du respect par rapport à nos publics fragilisés qui semblent avoir été délaissés d’un revers de la main.

Pour toutes ces raisons,
Le Réseau des BébéBus de la Province de Namur, le Centre d’action interculturelle, le Groupe Animation de la Basse-Sambre, la Caravane pour la Paix et d’autres associations
Seront présentes devant le Palais Provincial les mercredis 07, 14, 21 et 28 octobre ainsi que les mercredis 04 et 18 novembre de 10 à 11 heures et manifesteront leur mécontentement et leur opposition aux mesures prises par la Province à leur égard.