Carte blanche : SOUTIEN DES CITOYEN-ENNES DU MONDE AU PEUPLE AFGHAN

2 septembre 2021

Le CAI est signataire de cette carte blanche :
> Plus d’infos
> Signer la pétition

Nous, citoyens et citoyennes du monde, humanistes, attaché(e)s aux droits de l’Homme, voulons mobiliser l’opinion publique internationale, mais également nos gouvernements européens et belges, afin qu’un soutien concret et digne de ce nom, soit accordé au peuple afghan sur place, mais aussi à ses nombreux réfugiés, à travers le monde.

Nous sommes, de toute évidence, CONTRE l’ingérence de pays tiers en Afghanistan, quelles que soient ses bonnes intentions, et bien entendu POUR l’autonomie des peuples et leur liberté. Toutefois, nous sommes révoltés de la manière, la méthode, improvisée et bâclée, dont les Etats-Unis mais aussi l’Union Européenne, vient d’abandonner précipitamment l’Afghanistan, laissant ainsi le peuple afghan et surtout les femmes, aux mains de fanatiques islamistes.

Nous ne pouvons accepter ces calculs politiques et cet opportunisme géostratégique au détriment du peuple afghan qui mérite la liberté et la dignité. Tant sur le plan humain qu’éthique, cela nous semble indigne de nos démocraties modernes, de nos valeurs morales et de nos principes philosophiques.

SE TAIRE, C’EST CAUTIONNER !

Nous ne pouvons rester muets face à la détresse humaine de tout un peuple : hommes, femmes, enfants, vieillards,… et aux récits sanglants de nos amis réfugiés afghans.

La chute de l’Afghanistan aux mains des talibans ne conduira pas seulement à l’effondrement des acquis démocratiques des 20 dernières années mais aura aussi des conséquences désastreuses pour la sécurité et l’économie au-delà de la frontière afghane et en Europe.

Se taire, c’est cautionner ! Le moins que l’on puisse faire pour tenter de préserver l’Afghanistan des terroristes est d’élever la voix devant la communauté internationale et l’Union européenne pour que l’Afghanistan ne soit pas oublié.

Nous demandons ainsi à l’Organisation des Nations-Unies qu’elle mette un terme à ce chaos, via une résolution d’urgence, appelant au respect du droit international afin de tenter d’empêcher de nouvelles violations des droits humains.

LE SORT DES FEMMES AFGHANES

Notre devoir est de soutenir TOUTES les femmes opprimées dans le monde. Nous ne pouvons oublier les nombreux témoignages de femmes afghanes vivant jadis sous le joug des talibans. Ces milliers de femmes afghanes, défenseures des droits fondamentaux, ne peuvent être abandonnée aux représailles des Talibans.

RESISTANCE CITOYENNE !

Il en va de même de notre soutien inconditionnel envers toute forme de Résistance citoyenne – sociale, politique, intellectuelle, artistique – du peuple afghan, et des femmes en particulier, face à la barbarie des Talibans qui se sont emparés du pouvoir de manière illégitime et contraire à toutes les conventions internationales.

Ne permettons pas qu’un énième massacre ou génocide à l’encontre de millions d’innocents se produise. Il en va, par-delà même la survie de tout un peuple, de l’honneur de notre civilisation !
C’est là notre devoir aussi bien que notre responsabilité !

L’EUROPE COMME LA BELGIQUE DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES ET ORGANISER L’ASILE !

A nos dirigeants européens, nous demandons avec insistance et fermeté :
- Un plan de répartition solidaire au niveau européen pour accueillir les afghans contraints de fuir leur régime ;
- L’organisation de voies légales et sécurisées pour ceux qui voudront fuir le régime et éviter la dangerosité des routes de l’exil.

Au gouvernement belge, aux ministres des affaires étrangères, des affaires intérieures, au secrétaire d’état à l’asile et la migration, nous demandons avec insistance et fermeté :

    • 1. Que les personnes encore présentes en Afghanistan , ayant un droit de séjour en Belgique ou pour lesquelles un visa a déjà été octroyé par les autorités belges ou présentant un haut risque actuellement car ayant travaillé pour les organisations de défense des droits de l’homme, ONG, mouvements de femmes, …) ne soient pas abandonnées à leur triste sort sur place mais exfiltrées.
    • 2. Que les afghans soient bel et bien considérés comme des réfugiés de guerre et que leur soit octroyé rapidement une protection internationale.
    • 3. Que les dossiers des Afghans déboutés de l’asile soient immédiatement revus/ réouverts et qu’une protection même subsidiaire leur soit accordée. Non Kaboul n’est pas ‘safe’ !
    • 4. Qu’un programme de demande de visas humanitaires soit rendu accessible et puisse être déposé en ligne vu l’impossible accès depuis l’Afghanistan à toute ambassade belge.
    • 5. Que les procédures de regroupement familial soient facilitées et accélérées.
    • 6. Que les candidats afghans à la régularisation puissent être entendus sur base de circonstances exceptionnelles et humanitaires.
    • 7. Que tous les demandeurs d’asile/sans-papiers afghans retenus dans les centres fermés en Belgique, et n’ayant commis aucun délit, puissent être libérés.

Nous réaffirmons également que :

PERSONNE N’EST ILLEGAL !

Qu’il est encore possible pour L’Europe, la Belgique de prendre ces initiatives, réclamées par ses citoyens, et éviter ainsi une nouvelle situation humaine dramatique à l’extérieur comme à l’intérieur de nos frontières.

Cette carte blanche citoyenne est à l’initiative de :
* Nadine Lino : présidente de « Live in Color », association humanitaire œuvrant pour l’intégration des réfugiés en Belgique.
* Daniel Salvatore Schiffer : philosophe, écrivain, éditorialiste, professeur de philosophie de l’art.
Merci aux Co-signataires

Photo by Ehimetalor Akhere Unuabona on Unsplash